04-09/Actualités/Rentrée 2017, les clés/L’Ecole de la République/Le monde de l’instruction obligatoire d’Hier à aujourd’hui…/anasillage

 

Capture d_écran 2017-09-04 à 10.23.15

logo fond noir petit 4 septembre/Actualités/Rentrée 2017, les clés ; l’École de la République, vision du monde de l’instruction obligatoire d’hier à aujourd’hui/Anasillage, Mille Routes et Ricochets<img src= »Capture d’écran 2017-09-04 à 10.23.15″ alt= »maternelle Jules Ferry, Béziers » />

4 septembre/Actualités/Rentrée 2017, les clés? ; Jules Ferry, l’École de la République, vision du monde de l’instruction obligatoire d’hier à aujourd’hui/Anasillage, Mille Routes et Ricochets

Si Charlemagne a inventé l’école à la fin du VIIIe siècle, dans le dessein d’améliorer le niveau intellectuel et moral de son peuple en faisant ouvrir des écoles jusque dans les campagnes, le futur empereur ne l’invente pas. Plusieurs siècles avant lui des monastères remplissent déjà ce rôle. On peut faire remonter l’existence d’établissements scolaires plus longtemps encore car à Athènes, au Ve siècle avant Jésus Christ, la plupart des enfants vont déjà à l’école…

L’ÉCOLE, son PARCOURS

Avant la Révolution, l’enseignement élémentaire releve de l’initiative privée. Dans quelques villages des prêtres catholiques sous-formés font quelques heures de cours pour les enfants des paysans. 

Louis XIV s’intéresse à l’enseignement élémentaire pour éliminer le protestantisme ; en 1698 il ordonne à chaque communauté villageoise d’ouvrir une école dont le maître sera un prêtre catholique ou une personne choisie par lui.

Première République, de nombreux projets d’organisation de l’enseignement, sans intervention de l’Église catholique sont proposés, mais la période très troublée et le manque dramatique de moyens financiers ne permettent pas l’installation d’un système d’instruction élémentaire.

Premier Empire, Napoléon 1er ne s’intéresse qu’à l’enseignement secondaire et à l’enseignement supérieur, mais les congrégations religieuses sont autorisées à revenir et les Frères des écoles chrétiennes ouvrent de nombreuses écoles.

Première moitié du XIXe siècle, deux ordonnances de Louis XVIII imposent l’ouverture d’une école de garçons puis d’une école de filles dans chaque communes, ordonnances peu appliquées.

Restauration, on ouvre des écoles d’enseignement mutuel

1833, la loi proposée par Guizot est le premier pas important dans le développement de l’enseignement élémentaire. Elle oblige chaque commune de plus de 500 habitants à ouvrir une école publique de garçons. En 1836, une nouvelle loi permet aux communes volontaires d’ouvrir une école publique de filles.

1850, que la loi Falloux oblige les communes de plus de 800 habitants à ouvrir une école publique de filles. Cette loi organise le contrôle du recrutement des maîtres et de l’enseignement par l’Église catholique.

1867, la loi proposée par Victor Duruy permet aux communes qui le désirent de financer l’école pour les pauvres. 

Troisième République, le plus gros de l’effort de scolarisation étant accompli, il reste à persuader les familles récalcitrantes (le plus souvent par manque de moyens financiers) d’envoyer leurs enfants à l’école.

JULES FERRY, UNE ÉCOLE OBLIGATOIRE POUR TOUS

220px-Julesferry

<img src= »220px-julesferry.jpg » alt= »Jules Ferry » />

1881, le républicain Jules Ferry fait voter une loi établissant la gratuité de l’enseignement élémentaire public. 

1882, la scolarité est fixée de 6 à 13 ans. 

Loi du 28 mars 1882 sur l’instruction primaire :

Article 4 : L’instruction primaire est obligatoire pour les enfants des deux sexes de 6 ans à 13 ans révolus ; elle peut être donnée soit dans les établissements d’instruction primaire ou secondaire, soit dans des écoles publiques ou libres∗, soit dans les familles par le père de famille lui-même ou par toute personne qu’il aura choisie〈…〉

Article 6 : Il est institué un certificat d’études primaire : il est décerné après un examen public auquel pourront se présenter les enfants dès l’âge de 11 ans. Ceux qui, à partir de cet âge, auront obtenu le certificat d’études primaires seront dispensés du temps de scolarité obligatoire qui leur restait à passer. ∗ écoles religieuses le plus souvent.

1911, 96% des 20-24 ans sont alphabétisés. En plus du repos du dimanche, un jour de la semaine (le jeudi) est laissé à la disposition des familles. Puis la présence scolaire du samedi après midi est supprimée. Enfin à la rentrée 2008, à l’école élémentaire, le samedi devient totalement sans classe. 

1936, pendant le Front populaire la scolarité obligatoire est portée à 14 ans (loi Jean Zay)

RENTREE 2017 : LES CLES?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

<img src= »p10801621.jpg » alt= »rentrée des classes, école, élèves et parents, cour de récréation » />

4 septembre 2017, 12 millions d’élèves ont fait leur rentrée de la primaire au lycée.

Changements :

  •  passage de 24 à 12 élèves par classe de CP dans les zones défavorisées pour 86 % des élèves concernés,
  • retour possible au rythme scolaire des 4 jours,
  • enseignement facultatif d’une deuxième langue vivante (étrangère ou régionale) pour les 6e ; enseignement de « langues et cultures européennes » pour les élèves de 5e – 4e – 3e,
  • aide aux devoirs ou encore le lancement d »évaluations diagnostiques » pour tous les CP et 6e en début d’année, en français et maths,
  • hausse du budget de l’Education nationale prévue pour 2018, annonce du ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer : de 49,3 milliards à 50,5 milliards d’euros.

Rentrée des 11 à 17 ans :

Pour cette rentrée 2017, les bébés nés lors des mini « bébé-boom » du début des années 2000 débarquent sur des bancs d’école surchargés, surtout en 6e et Terminale.

35 à 39 élèves par classe. Selon les statistiques officielles, 50.000 nouveaux élèves sont inscrits sur les listes des collèges et lycées pour cette rentrée. Cela peut faire monter les effectifs jusqu’à 35 à 39 élèves, dans 40% des classes 〈…〉 Il y a encore cinq ans, ce sur-effectif ne concernait « que » 25% des classes.

À partir de 35 élèves, « on fait les cours comme on peut », alertent les représentants des professeurs. Les cours sont uniquement magistraux, et bien peu individualisés. Impossible de s’intéresser aux progrès, à l’évolution de chaque élève.

La pénurie d’enseignants accentue le phénomène. Selon le syndicat, 1.300 postes restent non-pourvus en cette rentrée.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

<img src= »p1080188.jpg » alt= »rentrée des classes, école, élèves et parents, cour de récréation » />

Tout ce casse-tête pour la rentrée 2017 n’empêche pas les enfants d’être heureux de retrouver leur petit monde, leurs camarades de classe et de jouer à nouveau dans la COUR de leur ÉCOLE...

Mais il est midi, c’est l’heure de la SORTIE…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 <img src= »C  » alt= »école, rentrée 2017, rentrée des classes, élèves et parents, école Ernest Renan, Béziers » />

Souhaitons à tous, petits et grands, d’apprécier la grande chance de pouvoir apprendre à l’École pour Tous… 

Bonne rentrée 2017-2018…

logo fond noir petit Brigitte Crespo

—————————————————————————————————————————————–

Articles anasillage sur l’école :

<h2 id= »https://anasillage.com/2017/04/24/actualites-printemps-vote-des-enfants/ « >printemps, vote des enfants</h2

<h2 id= »https://anasillage.com/2017/05/21/actualitesj-13pacha-amour-et-sac-a-dosles-femmes-boliviennesqui-sont-elles-que-veulent-elles/ « >les femmes boliviennes</h2

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s