10 août/Actualités/Lima/TRAZOS CORTADOS, Poesia y rebeldia/MAGDAL PORTAL…

 P1050201
10 août/anasillage/Lima 29 juillet 2017, dans le cadre de PACHA, amour et sac à dos une rencontre avec Magda Portal : « TRAZOS CORTADOS, Poesía y rebeldía » : « DES LIGNES DE COUPE, Poésie et rébellion », Magdal Portal, Casa de la Literatura peruana (ancienne gare ferroviaire de Lima)

10 août/anasillage, Lima « TRAZOS CORTADOS, Poesía y rebeldía » « LIGNES DE COUPE, Poésie et rébellion« , hommage à Magda Portal (1900-1989), poétesse, féministe, auteur, militante politique et leader politique.

Reconnue dans le mouvement littéraire de poésie de Vanguardia au Pérou et en Amérique latine, Magda Portal est l’une des fondatrices du parti politique APRA (Alliance populaire révolutionnaire américaine).

P1050186

L’exposition « TRAZOS CORTADOS, Poesía y rebeldía » regroupe de nombreux poètes et écrivains aux écrits qui courent sur les plafonds et les murs :

P1050152P1050139

CERCLE, le poème le plus complet est différent de la moitié de l’unité qui écrit la moitié qui se sent, Juan Gonzalo Rose.

P1050148

Je suis revenu je sais l’angoisse d’une nuit qui se termine, le poème fini, le silence, ma vie, María Emilia Cornejo.

P1050141

Vivre est comme mourir, mourir comme écrire un verset, Martín Adán.

Dédicace à tous les réfugiés dans le monde. A tous les réfugiés dans le monde, à ceux qui sont retenus dans les théories physiques limitées… A toutes les bières de la mer. A tous ceux qui tremblent à la vue d’un garde. A tous ceux qui aiment malgré leur douleur et la douleur que le temps épanouit dans l’amour et dans l’âme, Luis Hernández.

 

MAGDA PORTAL POETE

P1060170

« TRAZOS CORTADOS, Poesía y rebeldía » « LIGNES DE COUPE, Poésie et rébellion« , est réalisée en hommage aux penseurs et poètes importants du début du XX° siècle.

Magdal Portal (1900-1989) incarne l’avant-garde littéraire, politique et intellectuelle à travers le lien inséparable entre art et société.

La vie de Magdal Portal a de multiples facettes : poète, politique, journaliste et actrice culturelle.

P1050396

Puisque c’est ma profession de foi, toute ma poésie est imprégnée de sentiments de solidarité et de protestation, sous le ruisseau profond de la douleur qui était mon compagnon la plus proche. Tout le monde sait que le poète dérive en activiste social sans abandonner la poésie. Magda Portal. Trazos cortados La vie que j’ai vécue, 1979.

P1050452
L’une des plus importantes activité de Magda Portal est la défense et la participation politique pour les droits des femmes dans une époque où elles n’avaient pas le droit de vote.
P1050454
« Hacia la mujer nueva« ,
– des années 30 aux années 40, Magda Portal a été la première femme en charge de diriger un parti où elle pouvait promouvoir les droits des femmes et leur participation politique.
P1050397
 P1050425
Magda Portal.
P1050472P1050468P1050465
– des années 60 aux années 80, Madga Portal a été présidente de l' »Association Nationale des Écrivains et Artistes » (ANEA) où elle a appuyé les nouveaux mouvements féministes et les femmes.
P1050514
Le lever de la lune du matin a doublé le paysage mathématique, maintenant tout a un pourcentage noble de Soleil ; mon corps fin de femme civilisée blotti dans la brume neurasthénique se dénude dans la douche d’un bien-être caressant- recommence le moment du sourire, le calendrier revient sur mon ancienne façon de penser. Magda Portal. Una esperanza i el mar, 1927.
La mer est le symbole constant dans sa poésie :
Pero Yo           Yo                                                                Mais moi    moi
Frente a la Vida,                                                               Face       à la Vie,
Yo poseo la roja manzana de la Vida                           J’ai la pomme rouge de la Vie
I estoi aquí                      enorme Mar                            Je suis ici             énorme Mer
Humano                                         Mar                            Humaine                             Mer
Mar                                                 mío                             Mer                                mienne
P1050736
Mer Pacifique, Barranco où est née Magda Portal.
Magada Portal a Publié avec les frères Bolaños les revues d’avant-garde littéraire :
– Flechas, revista quincinal de letras, Ano 1, Lima, Noviembre 13 de 1924 n°2 :
EN MARCHA : Hoy que  « Flechas », nuestro grito garrido de esperanza, tiene conquistada su ruta, creemos de nuestro deber decir estas nuevas palabras…
Trampolin-Hangar-Rascacie-los-Timonel (1926) ;
Amauta (1926-1930) ;
Una esperanza i el mar (1927).
P1050857
La prison présente dans sa poésie,
P1050440
VIENTOS saturados de pólenes de vida amanecidos en mi América, sembradores, cómplices de la roturació de la tierra en el Germen y el Acto. (Vents saturés de pollens de vie des levers du jour dans mon Amérique, complices de la rotation de la terre dans le germe et dans l’acte).
le vent qui évoque la solitude, l’emprisonnement, la douleur,
P1050868
la justice et la liberté.
MAGDA PORTAL POLITIQUE

 

Magda Portal s’engage activement dans la politique progressive et la scène littéraire active à Lima, Pérou.

1927, son rôle dans la politique progressive l’a fait exiler par le régime d’Augusto Leguía pour avoir participé à des organisations communistes.

Elle voyage d’abord à Cuba puis au Mexique et se concentre davantage sur la politique pour devenir une anti-impérialiste engagée.

P1050430

Magda Portal parcourt toute l’Amérique latine en promouvant des idéaux anti-impérialistes se révélant comme un leader politique.

1930, Magda Portal se rend au Chili où elle est emprisonnée et placée en isolement cellulaire.

Après la chute du régime du président Leguía, elle revient au Pérou où elle organise les groupes Aprista féminins dans tout le Pérou.

Elle continue son travail en devenant assistante pour le magazine du parti Apra, dans lequel elle publie et édite divers pamphlets de propagande.

Persécutée par le gouvernement de Luis Miguel Sánchez Cerro elle est forcée à vivre clandestinement et travaille avec Apra dans l’illégalité. 

1933, Sánchez Cerro est assassiné par un militant Aprista. Oscar Benavides entre au pouvoir. Magda Portal est  nommée secrétaire national de l’affaire des femmes pour le parti Aprista.

Magda Portal parcourt ensuite le Pérou et est emprisonnée à nouveau.

1936, libérée Magda Portal voyage en Bolivie, en Argentine, au Chili.

1945, Magda Portal retourne au Pérou.

1949, Magda Portal rompt publiquement avec le parti Aprista qui s’est écarté de ses objectifs originaux et anti-impérialistes.

Années 1970, Magda Portal poursuit son rôle de militant et continue à plaider fermement pour les droits des femmes.

———————————————————————————————————————————
Travaux de Magda Portal :
  • Una Esperanza y El Mar. 1927
  • Flora Tristan, Precursora. 1944
  • Costa Sur. 1945
  • Constancia del Ser. 1955
  • La Trampa. 1957

———————————————————————————————————————————-

logo fond noir petit Brigitte Crespo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s