J+23/Actualités/PACHA, amour et sac à dos/26 juin/Descente en ville/Sucre-Blancheur, Soleil et Chocolat…

P1010757

J+23/PACHA, amour et sac à dos, BIENVENUS A SUCRE pour une descente en ville…

J+23/PACHA, amour et sac à dos sur le départ vous offre quelques moments privilégiés, quelques moments de pause, des fleurs et de nombreux autres parfums dans une ville où l’on ne fait que passer habituellement…

cropped-p1010835.jpg

Pourtant Sucre se savoure, Sucre se comprend au-delà d’être un transit sur la route de Potosi et d’Uyuni. Sucre c’est une douceur de vie sous un soleil quasi présent, sous un soleil tout doux, tout doux, tout doux…

P1010799

Sucre du nom du général Antonio José de Sucre y Alcala « Grand maréchal d’Ayacucho », leader indépendantiste proche de Simon Bolivar.

P1020071

Statue du général Ayacucho, Plaza 25 de Mayo.

Sucre à 3hs de Potosi, à 7 hs de Uyuni.

Sucre ville coloniale, capitale constitutionnelle du pays, fondée par les espagnols en 1538.

P1010777

Eh oui, avant le général Sucre, il y a eu des globe-trotteurs ; on les appelez « Conquistadors ». Il n’écrivaient pas sur leurs blogs mais savaient communiquer, avec la force de préférence.

C’est parti pour les trésors architecturaux de Sucre?

P1010786

9h au soleil, 10 h à la montre.

P1010796Plaza Pedro de Anzurez (il ne nous lâche pas).

Au fond de la place, à gauche de la fontaine le cadran solaire ; à droite le couvent « Notre dame Sainte Anne du Mont Sion et son musée de la Recoleta.

Le couvent de « Nuestra senora de Santa Ana del Monte Sion et de la Recoleccion de Chuquisaca » a été fondé par Fray Francisco de Morales en 1600. Le couvent domine la ville depuis les hauteurs des collines et son magnifique jardin vaut bien la montée au couvent. L’intérieur possède des peintures religieuses et des sculptures anonymes, des crucifix en bois étranges, des manuscrits de linguistiques et de philosophie. Dans l’église, le chœur est orné de très belles sculptures…

P1010779

Conciliabule entre filles sages : « Comme c’est étrange, l’horloge du couvent n’est pas à l’heure..

P1010789

tandis que les garçons jouent au football sans se préoccuper du temps qui passe.

P1010794

Mirador à l’avant du couvent pour une des des plus belles vues sur la place

P1010790

et sur Sucre ; romantisme assuré si vous y ajoutez pour la vue, pourquoi pas, un petit déjeuner au « Gourmet Mirador. »

P1010791

Déambulons si vous le voulez bien à l’ombre de ses arcades

P1010797

avant la « descente en ville ».

P1010800

Calle Iturricha où l’on peut visiter le musée de l’art indigène du textile (à droite).

P1020089

Calle Daniel Calvo, rue de la poésie et des poètes (voir article précédent sur Daniel Calvo).

P1020065

Calle Calvo toujours, jetez un regard discret vers la cour intérieure très colorée de « Sucre Spanish School » où vous pourrez approfondir votre connaissance de la langue de Cervantes.

P1020067

Prenez un peu de recul maintenant pour admirer une façade d’époque coloniale avec son bow-window où les dames pouvaient regarder la rue et ce qui s’y passait sans se faire voir.

La descente est finie :

P1010841

Plaza 25 de Mayo et son kiosque à musique touché par le soleil.

P1010807

Tout près, Calle Aniceto Arce, on manifeste en famille pour de meilleures conditions de travail tout en se dirigeant vers l’immeuble

P1010809

du Gouvernement autonome municipal Plaza 25 de Mayo, que nous quittons pour nous rendre « al Mercado central » tout proche,

P1020003

P1020004

où l’on peut faire ses achats de fruits, de légumes et de nombreuses choses,

P1020002

comme se restaurer à l’étage.

Mais oublions pour un temps les nourritures de la terre pour nous ouvrir à l’architecture religieuse.

P1020075

Retrouvons la calle Aniceto Arce reposée des revendications pour nous poser un moment sur la blancheur immaculée de l’église San Francisco et de ses 15 croix alignées à la suite comme une invitation pour un chemin à suivre…

P1010760

Prenons à droite et quelques pas plus loin éblouissons-nous d’une façade baroque métis, celle de l’église Santa Monica, édifiée par les augustins en 1564, où cet art baroque métis très particulier qui met en scène des personnages indigènes aux bras levés -sortes de cariatides qui semblent soutenir la nouvelle foi-, fait un beau métissage avec la Renaissance.

Et le chocolat, me direz-vous?

P1020092

Bon, je vous assure…

J-13 PACHA, amour et sac à dos

Un donateur apporte un donateur

KissKissBankbank  don contre don

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/pacha-amour-et-sac-a-dos

logo fond noir petit Brigitte Crespo

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s